Des que je pars en voyage, je tiens un cahier. Les jours là bas, les gens rencotrés et leurs mots. Parfois l'un ou l'autre, souvent les deux. J'y ajoute les photos et ne les réouvre que tres rarement.
En rangeant je les ai tous ressortis. J'ai découverts quelques messages en Espagnol d'un Mexicain et d'une Galicienne rencontrés dans le sud ouest de la France.

Cuando la vida te presente mil razones para morir, muestra le 1001 razones por la cuales la vida vale.

Palabras para Julia
La vida es bella
ya veras como
a pesar de los pesares
tendras amigos
tendras amor
te sentiras acorralada
te sentiras perdida y sola
quizas quierras no haber nacido
pero tu siempre acuedate
de lo que un dia yo escribi
pensando en ti
como ahora pienso


Faudrai que je bosse, histoire de...
Ne pas arriver dans l'amphi et se rendre compte que tout est parti, inutile de le chercher.
Ca fait une heure que je me dit qu'il faut que je bosse mais...
J'adore regarder les gens, observer et essayer de comprendre et comme je me suis retrouvée sur des blogs-emo-rebelles-friqués, j'ai poussé mon intrigue a son sommet.

J'ai toujours eu du mal avec les riches-rebelles.
Les communistes qui ont toujours eu ce qu'il voulaient, les trash-dans-tes-fringues-a-300€...
Je me trompe peut etre mais c'est cette image là que je me fais de ces jeunes "emo"mais ajoutée au "je suis beau et je me fous de la gueule du monde"...

Bon, je retourne à mes définitions.
Demain je fais le marathon roman photo de l'asso.
12h dans Avignon, 4 contraines, des rendez-vous précis, 24 photos, 2semaines pour les assembler et en faire une histoire.